L’aide à la protection des troupeaux contre les loups a encore augmenté en 2020. Selon la lettre d’information Infoloup, publiée le 31 mai 2021, le montant s’élevait à 28,63 millions d’euros, soit 6,7 % de plus qu’en 2019. Près de 2 800 dossiers ont été traités dans 39 départements.

Près de 5 000 chiens de protection subventionnés

Le gardiennage représente les trois quarts des dépenses. Le poste « chien de protection » qui représente un peu plus de 12 % de l’aide est en augmentation. En 2020, l’achat de 725 chiens a été subventionné, contre 545 en 2019. Au total, près de 5 000 chiens ont fait l’objet d’une aide à l’entretien en 2020, soit 660 de plus qu’en 2019.

Pour les services de l’État, « le risque d’incident se traduisant par un contact physique peut être qualifié de faible. 70 chiens ou meutes de chiens différent(e) s étaient impliqué(e) s en 2019 pour 5 000 chiens en exercice. » C’est un chiffre inférieur à la moyenne nationale des chiens mordeurs évaluée entre 5 à 7 %.

« Le nombre élevé d’incidents recensés sur certaines communes est principalement dû à des événements récurrents avec les mêmes chiens de protection ou meutes de chiens de protection. En 2019, 11 chiens ou meutes de chiens différents étaient à l’origine de 43 incidents impliquant un contact physique », soulignent-ils.

Deux fois plus de crédits d’urgence

Sur le front de colonisation, des crédits d’urgence répartis sur 42 départements principalement pour l’acquisition de clôtures électriques et de matériel d’effarouchement ont représenté une dépense de 204 000 euros pour l’année 2020, soit deux fois plus qu’en 2019.

4 millions d’euros pour les dommages

Près de 4 millions d’euros ont été versés et sont en cours de paiement pour indemniser les dommages sur les troupeaux. Si les départements alpins concentrent toujours le plus grand nombre de victimes indemnisées, la Saône-et-Loire, le Vaucluse, la Drôme et l’Hérault ont vu le nombre d’animaux d’élevage tués par les loups exploser en 2020.

Marie-France Malterre