Lors de l’examen en première lecture de la loi sur le climat par l’Assemblée nationale, un amendement visant à interdire la viande cellulaire dans les menus proposés dans les cantines scolaires et autres restaurations collectives, porté par Julien Aubert (LR), député du Vaucluse, a été voté le 16 avril 2021.

> À lire aussi : Loi climat: les députés valident les menus végétariens à la cantine (17/04/2021)

L’amendement vise à exclure « la viande synthétique ou artificielle de nos services de restauration scolaire, universitaires, des établissements de santé, des établissements sociaux et médico-sociaux et des établissements pénitentiaires », précisent les députés, auteurs du texte.

Privilégier l'approvisionnement auprès des éleveurs

Ils insistent sur le fait qu’il « convient de privilégier l’approvisionnement [auprès] de nos éleveurs locaux, qui font déjà face à une concurrence importante et qui méritent d’être soutenus par le secteur public de la restauration collective, et d’autre part nous ne connaissons les potentiels effets sur la santé de ces viandes synthétique. »

> À lire aussi : Projet de loi sur le climat : vifs débats sur la taxe des engrais azotés minéraux (17/04/2021)

Bertille Quantinet