Un peu de « miel au viagra » ? Le 27 juillet 2021, la DGCCRF (1), la DGDDI (2) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ont alerté les consommateurs des risques « sur l’achat et la consommation de certains produits à finalité aphrodisiaque, présentés comme naturels mais contenant en réalité des substances actives médicamenteuses [non mentionnées sur l’étiquette, et] susceptibles d’engendrer la survenue d’effets indésirables graves. »

> À lire aussi : « La présence de ruches sur la ferme change l’approche du système » (29/04/2021)

Vendus sur la toile

Ces produits, comme le « Black Horse Honey » ou encore le « Jaguar Power », circulent illégalement en France. Ils sont généralement commercialisés sous forme de miels, gelés ou confitures sur des sites internet et sur les réseaux sociaux. La liste des produits rappelés est consultable sur RappelConso.

Risque pour la santé

Les substances, retrouvées dans les analyses réalisées par la DGCCRF et la DGDDI, entrent dans la composition de spécialités pharmaceutiques soumises à prescription médicale, telles que des médicaments utilisés contre la dysfonction érectile. Elles sont de puissants vasodilatateurs, pouvant générer des effets indésirables graves chez les personnes souffrant de pathologies cardiaques, notamment.

« Plusieurs centres antipoison ont répertorié ces derniers mois de nombreux signalements d’effets indésirables graves consécutifs à la consommation de ces produits […] ayant, pour certains, entraîné des hospitalisations », notent les autorités, qui appellent les consommateurs à ne surtout pas consommer ces produits et à les détruire.

Raphaëlle Borget

(1) Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

(2) Direction générale des douanes et droits indirects