À l’approche des fêtes de Noël, les professionnels du foie gras se disent « choqués et scandalisés par l’incitation au boycott de quelques maires écologistes ». Dans un communiqué de ce mardi 7 décembre 2021, le Cifog (Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras) appelle au soutien des élus et des restaurateurs de France.

À lire aussi : La mairie de Strasbourg bannit le foie gras de ses réceptions (26/11/2021)

Un boycott inadapté aux désirs des Français

À l’heure actuelle, quatre mairies ont banni le foie gras des menus des événements officiels, buffets et réceptions. Au début de juin dernier, c’était le cas de la commune de Villeurbanne, suivie par Strasbourg à la fin de novembre, puis Grenoble, et enfin Lyon depuis le 6 décembre 2021. Des annonces que le Cifog qualifie « d’offenses à tous les producteurs français qui élèvent leurs animaux avec passion dans le plus strict respect du bien-être animal. »

D’autant, que selon une enquête CSA, citée dans le communiqué et réalisée la semaine dernière, 75 % (73 % en 2020) des Français ont prévu de consommer du foie gras pour ces fêtes de fin d’année et 91 % confirment consommer du foie gras chaque année.

Le président du Cifog, Éric Dumas, se dit donc « convaincu que ces prises de position ne correspondent absolument pas aux attentes de leurs concitoyens ni de l’immense majorité des Français ».

Et à cela s’ajoute le fait que le foie gras bénéficie de la reconnaissance officielle « patrimoine culturel et gastronomique protégé en France » depuis 2006, rappelle encore les professionnels. De plus, « dans le climat anxiogène que nous traversons, le foie gras est également synonyme de fête et de retrouvailles dont les Français ont bien besoin. »

Une « désinformation orchestrée » par Peta

C’est donc « avec force » que les professionnels du foie gras dénoncent « la désinformation orchestrée par l’association extrémiste américaine Peta » qui, selon eux, « diabolise notre production et influence les élus écologistes, qui en profitent pour faire des annonces démagogiques à visée politique ».

En mai dernier, Peta avait demandé aux maires de Villeurbanne et d’Annecy « de s’engager à ne jamais servir de foie gras, produit issu du mal vivre d’animaux sensibles ». L’association félicite également les prises de décision des maires à l’encontre du foie gras.

Le Cifog appelle ainsi les maires de France et les professionnels de la restauration à soutenir les producteurs français « en continuant de valoriser notre production d’excellence dans les événements officiels ou à la carte des restaurants ».

Le président Éric Dumas invite « personnellement » les maires à venir rencontrer les producteurs de foie gras et à visiter leurs exploitations pour découvrir les pratiques d’élevage « respectueuses du bien-être de nos animaux ».

Oriane Dieulot