Quelle mouche a piqué le gouvernement français pour qu’il décide de recueillir l’avis du grand public sur la politique agricole commune (Pac) ? Aucun autre pays européen ne s’y est risqué. Par peur, peut-être, d’essuyer ensuite la colère des citoyens déçus... « On ne s’engage pas à reprendre toutes les propositions, mais à répondre à toutes », tempère...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !