Le 11 mars 2021, le Coceral (Comité du commerce des céréales, aliments du bétail, oléagineux, huile d’olive, huiles et graisses et agrofournitures) a diffusé sa deuxième prévision de production pour la récolte de 2021.

Ces nouvelles estimations concernent les principales céréales de l’Union européenne (blé, orge, avoine, maïs, sorgho, triticale, riz) ainsi que le tournesol, le colza et le soja pour les cultures oléagineuses.

Des prévisions sur céréales revues en légère baisse

À l’échelle de l’Union européenne (avec le Royaume-Uni), les estimations du Coceral pour la production de céréales en 2021 sont en légère baisse par rapport à celles de décembre : 306,8 millions de tonnes, contre 307,4 millions de tonnes. Ce « serait en hausse significative par rapport aux 297,2 millions de tonnes récoltées en 2020 », précise-t-il.

C’est le cas du blé, dont le niveau de production est abaissé à 141,5 millions de tonnes, contre 143 millions de tonnes en décembre, « principalement en raison de plantations de blé d’hiver plus faibles que prévu en Allemagne, en Italie et en Hongrie ». Il est cependant toujours supérieur à 2020 (128,2 millions de tonnes).

Pour l’orge et le maïs, les chiffres n’ont pas évolué à 61,5 millions de tonnes pour l’une et 63,5 millions de tonnes pour l’autre. En revanche, les récoltes d’orges devraient cette année être plus faibles qu’en 2020 (63,9 millions de tonnes), « avec une production en baisse en Espagne et au Royaume-Uni ».

En France, les estimations de production sont, pour toutes les céréales, en augmentation par rapport à la récolte de 2020. Par exemple, la production de blé tendre est estimée à 35,8 millions de tonnes (29,1 millions de tonnes en 2020), celle de l’orge à 12,8 millions de tonnes (10,4 millions de tonnes), celle du maïs à 14,2 millions de tonnes (13,5 millions de tonnes).

La production d’oléagineux en progression entre 2020 et 2021

Pour les trois cultures oléagineuses cumulées, les estimations de production pour 2021 dans l’Union européenne (avec le Royaume-Uni) s’établissent à 30,7 millions de tonnes, soit une augmentation par rapport à la récolte de 2020 (29,5 millions de tonnes).

Concernant plus particulièrement le colza, « la récolte devrait encore se redresser légèrement, de 17,1 millions de tonnes, à 17,7 millions de tonnes, en raison de productions légèrement plus élevées dans plusieurs pays », estime le Coceral.

En France et par rapport à la campagne précédente, les prévisions de rendement en colza sont en hausse : 32,5 q/ha contre 29,2 q/ha. La baisse des surfaces ne permet toutefois pas d’augmenter la récolte estimée : 3,2 millions de tonnes, contre 3,3 millions de tonnes.

À l’inverse, ceux des cultures de tournesol et de soja se redressent par rapport à 2020 (à 1,7 million de tonnes, contre 1,6 million de tonnes pour le tournesol, et 475 000 tonnes, contre 428 000 tonnes pour le soja).

Charlotte Salmon