« Il faut parfois, sur des territoires, faire des retenues d’eau un peu plus massives et ça, dans notre pays, ça prend huit à dix ans parce qu’on a une palanquée de recours toujours plus forts », a déploré Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, sur Europe 1, le 31 juillet 2020.

> À lire aussi : Lac de caussade, prison ferme pour deux dirigeants de la chambre d’agriculture (10/07/2020)

Capter l’eau d’hiver

« Comment on fait pour faire face à ça ? […] On simplifie un peu les procédures et surtout on le fait dans le dialogue parce que c’est le dialogue qui permet de balayer les inquiétudes des uns et des autres », a-t-il ajouté.

Evoquant le « non-sens » de recevoir « beaucoup d’eau » en hiver et d’en manquer l’été, le ministre entend « soutenir et trouver des solutions pour permettre d’avoir de l’eau l’été en captant l’eau de l’hiver ».

Mieux capter l’eau de pluie

Dans le cadre du plan de relance en négociation, il prévoit par ailleurs un « soutien financier » afin notamment d’aider les éleveurs à mieux s’équiper pour capter l’eau de pluie. « Dans le plan de relance, on va faire ces modernisations quand elles sont nécessaires », a-t-il dit, estimant qu’il s’agit généralement de « petits montants ».

Des demandes qui se heurtent aux associations environnementales

Les demandes d’agriculteurs de stocker l’eau pendant l’hiver se heurtent parfois à l’opposition d’associations environnementales, qui prônent une adaptation des pratiques agricoles au réchauffement climatique et des cultures moins gourmandes en eau.

En juin, un rapport parlementaire soulignait que l’eau générait en France « convoitise et concurrence, parfois de façon intense », notamment en agriculture, avec des « conflits d’usage » qui se multiplient. La rapporteure Frédérique Tuffnell (LREM), députée de la Charente-Maritime, avait relevé que sur le bassin Aquitaine, 21 projets de retenues d’eau sur 34 étaient en contentieux judiciaire, et 31 sur 60 sur le bassin Loire Bretagne.

> À lire aussi : Retenue de Sivens, « consensus » pour une retenue d’eau et une étude sur les besoins (10/09/2019)

AFP