53C’est l’estimation du CIC en millions de tonnes du stock de blé des principaux exportateurs à la fin de la campagne de 2021-2022

Le 18 novembre 2021, le Conseil international des céréales (CIC) a mis à jour ses estimations de bilans du marché pour la campagne de 2021-2022. Il a revu à la baisse son estimation de production de blé pour 2021-2022, à 777 millions de tonnes à l’échelle mondiale (−4 millions de tonnes par rapport à octobre).

Les stocks des principaux exportateurs de blé (Argentine, Australie, Canada, Union européenne, Kazakhstan, Russie, Ukraine et États-Unis) pourraient être « à leur plus bas niveau depuis neuf ans ». Le CIC les chiffre à 53 millions de tonnes, contre 60 millions de tonnes en 2020-2021.

301 €/t sur Euronext

À l’échelle mondiale, tous pays confondus, les stocks de blé sont estimés à 274 millions de tonnes, contre 276 millions de tonnes en octobre. Il s’agit d’un niveau « légèrement inférieur au sommet historique de l’année précédente », de 278 millions de tonnes.

Ces chiffres ont soutenu, selon le cabinet de conseil Agritel, un mouvement de tension sur le marché du blé sur Euronext. La séance du 18 novembre 2021 a ainsi été marquée par « une amplitude de variation importante et de nouveaux plus hauts d’échéance » : 301,00 €/t sur l’échéance rapprochée de décembre 2021 en cours de séance.

À lire aussi : Euronext lance un contrat pour le blé dur le 3 janvier 2022 (16/11/2021)

Hélène Parisot
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé baisse dans l’attente des pluies sud-américaines

Les prix du blé et du maïs continuaient de baisser vendredi 14 janvier 2022 à la mi-journée sur le marché européen, dans l’attente de pluies qui devraient soulager les cultures dans le sud du Brésil et en Argentine.