Pourtant, ces réserves d’eau ont déjà fait l’objet d’un arrêté du préfet des Deux-Sèvres qui autorise la construction de l’ensemble du projet. Au préalable, des mois de discussions et de négociations avaient eu lieu pour parvenir à un accord signé par les protecteurs de l’environnement et les irrigants. Ces derniers se sont, dans cet accord, engagés à établir des diagnostics de leurs exploitations et de leurs pratiques et à les modifier ensuite en conséquence, tant sur les volumes d’eau que sur la conduite de leurs cultures.

Jean-Luc Mélenchon a fait le déplacement en soutien au Collectif « Bassines non merci ». © Twitter Mathilde Panot

Mais le collectif « Bassines non merci » ne désarme pas pour autant. Des recours ont été déposés au tribunal administratif. Les opposants profitent de la période pré-électorale pour dénoncer les promesses de financement de la Région Nouvelle-Aquitaine, de l’agence de l’eau et de l’Europe par les fonds Feader. Et pour attirer des personnalités emblématiques. Parmi les manifestants de dimanche se trouvaient Yannick Jadot, José Bové, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou.

Myriam Guillemaud