Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La récolte de céréales d’hiver sera meilleure que l’année dernière

réservé aux abonnés

Grandes cultures - La récolte de céréales d’hiver sera meilleure que l’année dernière
La production de blé tendre est estimée à 36,7 millions de tonnes (+25,8 % par rapport à 2020 et +10 % par rapport à la moyenne de 2016 à 2020). © C. Faimali/GFA

Alors que la moisson progresse difficilement à cause des pluies, le ministère de l’Agriculture estime que les productions de céréales d’hiver seront en forte progression en 2021.

« Après une récolte de 2020 faible pour les cultures d’hiver, les productions sont en nette hausse en 2021. Les céréales atteindraient 66,7 millions de tonnes, contre 57,5 millions de tonnes en 2020, et la production de blé tendre augmenterait en un an de 7,5 millions de tonnes, à 36,7 millions de tonnes, pour un rendement moyen de 74,2 q/ha ».

C’est ce qu’indique la dernière note de conjoncture d’Agreste, le service de statistique du ministère de l’Agriculture, publié le 4 août 2021. « Si les quantités retrouvent un bon niveau, les inquiétudes se portent sur la qualité des grains, affectée par une forte humidité », ajoute le ministère.

Production et rendement du blé tendre en baisse sur un mois

Si le volume de blé tendre récolté en 2021 est estimé en hausse de 25,8 % par rapport à 2020 et de 10 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années (de 2016 à 2020), le ministère l’a néanmoins revu à la baisse comparativement à ses prévisions de juillet dernier, de –0,4 millions de tonnes.

« Les régions de l’Ouest, très impactées l’an dernier par la baisse de la production, voient leur récolte rebondir nettement : Poitou-Charentes (+63,6 % sur un an), Pays de la Loire (+55,6 %) ou encore Bretagne (+21,6 %), explique la note de conjoncture. Le rendement est révisé à 74,2 q/ha (75,1 q/ha au 1/07), supérieur de 7,8 % à la moyenne quinquennale de 2016 à 2020. » Les surfaces de blé tendre sont estimées à 4,94 millions d’hectares (Mha), soit +16 % comparativement à 2020.

La production de blé dur reste inférieure à la moyenne

Le ministère de l’Agriculture estime la production de 2021 de blé dur à 1,6 million de tonnes, en hausse de 21,7 % sur un an. Cependant, elle « resterait inférieure de 6,3 % à la moyenne quinquennale de 2016 à 2020 », détaille-t-il.

Le rendement moyen (55,2 q/ha) augmenterait de 6,3 % par rapport à 2020 et de 5,1 % sur la moyenne quinquennale de 2016 à 2020. La surface de blé dur s’élèverait à 288 000 ha (252 000 ha en 2020), soit +14,4 % sur un an. Elle serait toutefois en retrait de 10,8 % par rapport à la moyenne quinquennale de 2016 à 2020.

Les rendements d’orges augmentent

« La production d’orges, estimée à 11,7 millions de tonnes, augmenterait malgré une baisse de la sole (de 12,4 %, à 1,727 Mha) les rendements passant en un an de 52,8 q/ha, à 67,7 q/ha », indique le ministère. Les surfaces d’orges de printemps sont en nette baisse, à 538 000 d’hectares, représentant environ 31 % de la sole totale d’orges en 2021, contre environ 40 % en 2020.

La sole de colza passe en dessous du million d’hectares

Au 1er août 2021, le ministère table sur une récolte de colza en baisse, à 3,2 millions de tonnes (3,3 millions de tonnes en 2020), malgré une hausse de rendement de 11,6 % sur un an, à 33 q/ha. Il justifie ses prévisions par la baisse des surfaces « qui passent en dessous d’un million d’hectares, à 977 000 ha. »

La production de pois au sommet

« La production de protéagineux bondirait de 42 % sur un an et de 34,7 % par rapport à la moyenne de 2016 à 2020, fait savoir le ministère. Les surfaces seraient en progression de 7,1 % sur un an et les rendements, de 8,2 q/ha. »

La production de pois protéagineux serait en hausse de 43,9 % par rapport à 2020 et se répartirait à 80 % pour les pois protéagineux purs et 20 % pour les pois en mélange. La récolte de féveroles augmenterait de 37,1 % et celle du lupin doux de 3,4 %.

Justine Papin
Premières prévisions pour les cultures d’été

Selon le ministère, la récolte de maïs pourrait atteindre 13,2 millions de tonnes et le tournesol devrait voir sa production augmenter de 7,8 % grâce à une nette amélioration des rendements.

« Les premières prévisions faites à deux mois du début de la récolte de maïs sont indicatives, prévient la note de conjoncture. Les conditions de culture de cet été sont marquées par des pluies importantes, favorables au développement du maïs. » La surface du maïs grain (semences comprises) diminue de 258 000 ha sur un an et le rendement serait en fort progrès à 91,8 q/ha (+11,5 q/ha sur un an)..

La quantité de maïs grain récolté en 2021 est ainsi estimée à 13,2 millions de tonnes. « La production de maïs fourrage serait en légère augmentation de 0,6 %, à 16,6 millions de tonnes », précise le ministère.

Hausse de la récolte de tournesol

« La production de tournesol est estimée à 1,72 million de tonnes (+7,8 % en un an et +24,5 % sur la moyenne de 2016 à 2020), en raison d’une nette amélioration du rendement qui atteindrait 25 q/ha, contre 20,5 q/ha l’an dernier et malgré un recul important des surfaces (690 milliers d’hectares en 2021, contre 778 milliers d’hectares en 2020) », avance le ministère. Ces chiffres restent provisoires et seront révisés lorsque la moisson aura commencé.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en hausse sur Euronext dans un marché tendu

Les prix du blé étaient en hausse ce mercredi 22 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen. Le contexte mondial reste tendu en dépit des bons chiffres d’exportation européens.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !