« Avec les conditions favorables aux semis au printemps puis au développement des plantes cet été, les acteurs du marché s’attendaient à ce que le gouvernement révise à la hausse ses prévisions sur les rendements, la production et les stocks de fin de campagne pour le maïs et le soja aux États-Unis », remarque Jason Roose de la maison de courtage US Commodities.

Le marché a déjà intégré les récoltes abondantes

« Ils avaient en conséquence beaucoup fait baisser les prix ces dernières semaines », ajoute-t-il.

Quand l’USDA, le ministère américain de l’Agriculture a confirmé les attentes des observateurs ce mercredi dans son rapport mensuel sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde), « elles étaient déjà intégrées dans les prix et les investisseurs sont en quelque sorte passés à autre chose », estime le spécialiste.

Le ministère a aussi légèrement revu à la hausse la production de blé aux États-Unis ainsi que les exportations, grâce notamment à un affaiblissement du dollar ces dernières semaines. Un billet vert moins élevé rend le blé américain plus compétitif sur le marché mondial.

Les stocks de fin de campagne devraient en conséquence être moins élevés que prévu initialement.

La moisson globale 2020 de blé a été révisée en baisse, le ministère américain anticipant des récoltes moins importantes que prévu initialement dans l’Union européenne, au Kazakhstan et en Turquie.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,2725 dollars contre 3,2350 dollars la veille (+1,2 %).

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 4,9125 dollars contre 4,9500 dollars à la précédente clôture (-0,8 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 8,8300 dollars contre 8,7350 dollars la veille (+1,1 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé plombé par l’épidémie de coronavirus

Les prix du blé reculaient sur Euronext, ce jeudi 24 septembre 2020 à la mi-journée, dans un contexte de durcissement des restrictions destinées à enrayer la pandémie de coronavirus.