Le blé a accusé les plus lourdes pertes, également plombé par « des informations sur des quotas russes à l’exportation potentiellement plus élevés que prévu pour la seconde moitié de la campagne de 2020-2021 », indiquent Jacquie Holland et Ben Potter, de Farm Futures. « Cela a fait baisser l’intérêt potentiel pour les réserves américaines de blé », notent les experts.

Perspectives de récolte abondante au Brésil et en Argentine

Le soja a, pour sa part, souffert des averses au Brésil et en Argentine, qui laissent envisager des récoltes plus abondantes et donc une offre plus importante, ainsi que des craintes d’un tarissement de la demande chinoise pour l’oléagineux américain.

« Des ventes importantes vers la Chine cette semaine aideraient à faire remonter les prix du soja, mais les gains seront sans doute limités car les cours élevés des contrats limitent la demande issue des plus petits transformateurs chinois de soja », expliquent les analystes de Farm Futures.

Deux grosses commandes de maïs américain

De son côté, le maïs a un peu limité ses pertes après l’annonce par le gouvernement américain de deux commandes par des acheteurs inconnus, l’une pour 140 000 tonnes et l’autre pour 204 000 tonnes.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars, le plus actif, a terminé à 5,8500 dollars, contre 6,0600 vendredi, chutant de 3,47 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le plus échangé, a fini à 4,2600 dollars, contre 4,3375 dollars à la dernière clôture, en baisse de 1,79 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, le plus échangé, a terminé à 11,6850 dollars, contre 11,9175 dollars vendredi, perdant 1,95 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé et maïs, en baisse, corrigent les hausses des derniers jours

Le blé comme le maïs étaient en nette baisse, le mercredi 20 janvier 2021 à la mi-journée, poursuivant un mouvement de prise de profits entamé la veille, à la suite de Chicago.