La réforme de la gestion des risques agricoles est attendue de pied ferme. « L’attente des agriculteurs et de l’ensemble des filières est immense ! », écrit le Conseil de l’agriculture française (Caf) (1) dans un communiqué diffusé ce 26 août 2021.

« Le climat change. […] Les agriculteurs sont en première ligne et en subissent les conséquences chaque année. » Avec une année 2021 marquée par le gel, les inondations et les incendies, le Caf demande au gouvernement de s’emparer rapidement du sujet.

Une solidarité nationale « à la hauteur des enjeux »

Dans son communiqué, le Conseil de l’agriculture française rappelle l’importance du soutien de l’État, au travers de la solidarité nationale, pour accompagner les agriculteurs face aux conséquences du changement climatique. Ce soutien doit, selon eux, être « doublé d’un accompagnement de tous les projets structurants de prévention ».

Pour rappel, dans son rapport rendu en juillet dernier à l’issue du Varenne agricole de l’eau, le député Frédéric Descrozaille suggérait une coordination entre l’État et les assureurs privés pour faire face aux aléas climatiques. Les seuils d’intervention de chacun restaient à définir par Bercy et le ministère de l’Agriculture.

À lire aussi : Gestion des risques, la refonte du système assurantiel à l’horizon de 2030 (28/07/2021)

Les produits de l’assurance multirisque climatique (MRC) devaient également être révisés pour couvrir davantage de productions et permettre un meilleur recouvrement de cette assurance sur le territoire national.

Le 28 juillet dernier, le cabinet du ministère de l’Agriculture indiquait que le gouvernement comptait présenter à la rentrée son projet de réforme des outils de gestion des risques climatiques.

Alessandra Gambarini

(1) FNSEA, Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA), JA, Coopération agricole et Confédération nationale de la mutualité, de la coopération et du crédit agricoles (CNMCCA).