Les agriculteurs ne sont pas épargnés par la météo des dernières semaines et les jours à venir ne vont pas les réconforter. Au total, ce vendredi 23 juillet 2021 à 17 heures, quelque dix-sept départements français sont placés en alerte orange pour des risques d’orages, de crues, de canicule, ou de vents violents. Cinquante-neuf autres sont en jaune.

 

 

Retrouvez votre météo personnalisée sur le site de La France Agricole

 

Attention au retour des orages !

Pas de doute, des orages parfois violents s’imposeront ce vendredi et ce week-end dans le ciel français. De quoi presser les agriculteurs dont la fenêtre de tir pour moissonner se réduit au fil des heures.

 

 

D'après @SergeZaka ,aujourd'hui c'est #orage courage et prudence partout où ça va claquer fort .#LaRouteDuLait@SodiaalCoop #CeuxQuiRamassentLeLait#BeurreBreton#LaitNormand
##Whitelabel pic.twitter.com/zjUvdTNIEJ

— Franck Linck (@franck_fllhm) July 23, 2021

 

Le rythme de la #moisson2021 Est hallucinant.

Tout le monde essaie d’en rentrer un maximum avant la pluie .

Et en plus toutes les espèces arrivent en même temps, et il y a de gros écarts de qualité au sein des mêmes variétés .

Mais ça va le faire pic.twitter.com/gfaHuaITyi

— Denis Beauchamp (@GrainHedger) July 21, 2021

 

Les quinze départements placés en vigilance orange pour orages sont : la Manche, les Côtes-d’Armor, le Finistère, le Morbihan, l’Yonne, la Côte-d’Or, la Nièvre, la Saône-et-Loire, l’Allier, le Puy-de-Dôme, la Loire, la Creuse, la Corrèze, le Cantal et le Lot.

 

Selon le dernier bulletin de Météo-France, il s’agit d’une « situation fortement orageuse d’été qui nécessite une vigilance particulière dans la mesure où il existe un risque fort de phénomènes violents ». Les premiers orages abordent le sud-ouest du Finistère et le sud du Morbihan.

 

On ramasse aujourd’hui orages prévus ce soir pic.twitter.com/4H8VYItVpC

— Sev1519 (@sev1519) July 23, 2021

 

La Bretagne particulièrement touchée

Dans le détail, une dépression s’approche de la Bretagne ce vendredi, occasionnant une première vague orageuse abordant le littoral du sud de la Bretagne dans la matinée, et traversant la Bretagne du sud vers le nord d’ici à l’après-midi. Le sud du Finistère et du Morbihan sont particulièrement exposés.

 

Puis, dans le courant de l’après-midi, une seconde vague orageuse se développe sur l’ouest de la Bretagne. Elle se déplace vers le nord au fil des heures, atteignant le département de la Manche ce soir. Elle s’évacue en mer en début de nuit.

 

Au cours de ces deux épisodes orageux, des phénomènes violents sont attendus : forte activité électrique (foudre), grêle, rafales de vent pouvant atteindre 80 à 90 km/h, forts cumuls de précipitations, de l’ordre de 20 à 40 1/m² en une heure. La Manche semble moins exposée à ce risque (orages s’y déplaçant plus rapidement). Sur les deux vagues, les cumuls pourraient localement atteindre 50 l/m² sur la Bretagne, équivalent à un mois de précipitation sur ces régions.

 

En cours de soirée., une troisième salve orageuse se mettra en place du Lot à l’est du Limousin à l’ouest de l’Auvergne et à la Bourgogne. Les orages seront particulièrement violents, accompagnés d’une forte activité électrique, de grêle assez grosse. On peut s’attendre à de forts cumuls de précipitations en peu de temps de l’ordre de 20 à 40 l/m² en une heure, localement proches de 40 à 60 l/m². De fortes rafales de vent, de l’ordre de 80 à 100 km/h voir localement plus sont également attendues.

 

Les orages se décaleront ensuite vers le nord de la zone en seconde partie de nuit de vendredi à samedi, mais avec une atténuation des phénomènes violents.

 

Des crues sont toujours en cours dans le Nord

Deux départements sont maintenus en alerte orange face à des phénomènes de crues. Il s’agit de l’Aisne et de l’Oise qui accusent des montées d’eau depuis la semaine dernière.

 

Les tronçons concernés sont : Oise moyenne (dép. 02, 60), Aisne aval (dép. 02, 60).

Sur le tronçon Oise moyenne, la hausse des niveaux se poursuit dans le secteur de Sempigny.

L’onde de crue en provenance du tronçon Aisne Vaux devrait engendrer une hausse significative des niveaux sur le tronçon Aisne aval.

 

À lire aussi : Les agriculteurs accusent de « lourdes pertes » après les crues (21/07/2021)