L’éleveur dont le troupeau a été touché est souvent en état de choc, surtout en cas d’attaques répétées. Il peut se sentir irritable, avoir des cauchemars, penser sans cesse aux attaques, avoir des trous de mémoire… Si vous voyez que votre voisin semble bouleversé par ce qui lui est arrivé, ou que son comportement a changé, il faut être le plus réactif possible pour lui proposer une aide et une écoute. La MSA Midi-Pyrénées Nord travaille avec une psychologue libérale qui pourra soutenir la personne durant son état de stress post-traumatique. Un numéro direct permet de la contacter par téléphone. Si elle identifie un besoin de suivi, elle orientera l’agriculteur vers un cabinet proche de son domicile. N’hésitez pas à en informer votre entourage, chacun doit avoir un rôle de sentinelle.

L’accompagnement se poursuit avec la rencontre d’un assistant social, qui aura une approche plus globale de la situation de l’éleveur et de sa famille. L’entretien aura pour objectif d’identifier les besoins des personnes, dans leur globalité, afin de construire une réponse adaptée sur le plan social, économique, de la santé…, chaque situation étant particulière. Certains agriculteurs sont en situation d’épuisement. Ils ont la possibilité de bénéficier d’une aide au répit, destinée à financer un remplacement. Il pourront ainsi prendre du temps pour eux et leur famille.

Être informé est important. Au printemps 2017, la MSA a réuni des personnes touchées pour voir si des besoins collectifs émergeaient. Elles ont élaboré ensemble une plaquette à destination des victimes, indiquant les mesures à prendre en cas d’attaque, qui a largement été distribuée aux exploitants agricoles.

Dédramatiser aide à surmonter le stress . Dans la commune de Cornus (Aveyron), très affectée par les attaques , l’association Familles rurales et les délégués MSA ont invité la troupe de théâtre En compagnie des oliviers à jouer sa pièce Entourloupe, réflexion sur le retour du loup et ses conséquences. Beaucoup d’éleveurs étaient présents à la représentation. L’humour décalé des comédiens leur a permis de lâcher prise.