"Le ministre va-t-il enfin répondre aux producteurs !" s'impatiente la Confédération paysanne dans son communiqué du 5 décembre 2022. En effet, le syndicat reproche à Marc Fesneau son silence face à la situation des agriculteurs biologiques et attend des réponses lors des Assises de l'agriculture et de l'alimentation biologiques, qui se tiendront le 6 décembre prochain.

Débloquer des aides d'urgence

Selon la Confédération paysanne, une campagne de communication et des financements vers l'aval des filières ne suffiront pas à relancer la consommation. Le syndicat dénonce la politique du "deux poids deux mesures". Alors que  l'agriculture conventionnelle "ultra-subventionnée", bénéficie d'aides d'urgences (telles que l'aide porcine débloquée durant l'année), les producteurs biologiques doivent "laisser agir la main invisible du marché pour réguler leur situation".

Maintenir et installer

L'organisation syndicale prône la mise en place d'outils conjoncturels pour permettre le maintien de l'agriculture biologique. Un maintien d'autant plus important, selon la Confédération paysanne, que la France s'est engagée à convertir 18 % de SAU en bio d'ici à 2027."Il est impensable de sacrifier 13 % des exploitations agricoles françaises et toutes celles et ceux qui ont choisi un parcours bio pour s'installer", rappelle le syndicat.