En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre d’animaux d’élevage tués par les loups atteint 1 665 au 31 juillet 2022, soit 411 de plus qu’en 2021 à la même date. Avec l’Occitanie, c’est la Région où le nombre de victimes progresse le plus. Presque tous les départements de la Région sont concernés par la hausse.

La Drôme est celui où l'augmentation est la plus forte avec 278 victimes de plus qu’en 2021 à la même date. Les troupeaux de l’Allier, de l’Ardèche, du Cantal, de la Haute-Loire, de la Savoie et de la Haute-Savoie sont aussi la cible des prédateurs. Ces départements comptent 30 à 89 victimes de plus que l'année dernière.

Les dégâts se multiplient

En Occitanie, la prédation se généralise également dans presque tous les départements. Les Hautes-Pyrénées sont celui où l’augmentation est la plus importante avec 159 victimes de plus. Suivent la Lozère avec 89 animaux tués de plus, le Lot à + 87, l’Aveyron à + 43 et le Tarn à + 40.

Le bilan explose aussi en Nouvelle-Aquitaine avec 244 animaux domestiques tués de plus qu’en 2021. Quatre départements sont désormais concernés. Les Pyrénées-Atlantiques totalisent 58 victimes en plus, la Corrèze 87, la Creuse 76 et la Haute-Vienne 23.

Dans les Hauts-de-France et en Normandie, les prédateurs sont en train de prendre leurs "positions". La Somme et l’Oise, totalisent une quinzaine de victimes, tandis que la Seine-Maritime en dénombre déjà 49.

En Bourgogne-Franche-Comté, les dégâts baissent. Le recul est surtout marqué dans la Saône-et-Loire avec 253 victimes de moins qu’en 2021. Dans le Doubs, le Jura et la Nièvre, le nombre d'animaux tués progresse avec respectivement 16, 10, et 1 victimes supplémentaires.

Une pression toujours forte

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est celle où la pression des prédateurs reste  la plus forte. Le nombre de victimes indemnisables ou en cours d’instruction est proche de 2700 têtes. Les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes et le Var étant les départements les plus touchés et cela depuis plus de vingt ans. Au-delà des chiffres, le moral des exploitants est lourdement affecté.

(1) Selon le tableau des dommages publié le 12 octobre 2022 par la Dreal Auvergne-Rhône-Alpes.