Premières estimations

Le rendement moyen français en blé tendre s’établit cette année à 73 q/ha contre 71 q/ha l’an dernier. C’est ce que révèlent les estimations d’Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, publiées le 13 septembre 2022.

Le Pas-de-Calais s’empare de la seconde marche du podium à 95 q/ha, talonné par l’Eure à 94 q/ha. Au-dessus de la barre des 90 quintaux par hectare, suivent la Seine-Maritime à 93 q/ha et la Somme à 91 q/ha.

Quatre régions dans le top 10

Les Hauts-de-France, la Normandie, l’Île-de-France et le Grand Est occupent les dix premières places des départements enregistrant les meilleurs rendements. Le Doubs et le Territoire de Belfort sont les départements qui enregistrent la progression la plus forte de leur rendement entre 2021 et 2022 : +17 et +15 quintaux par hectare. À l’inverse, la Lozère dévisse de 22 q/ha.

La Somme reste le département qui consacre la plus grande surface au blé tendre : 191 250 hectares cette année contre 195 420 ha en 2021. Elle devance l’Aisne de 14 570 ha avec ses 176 680 ha, et le Pas-de-Calais de 23 800 ha avec ses 167 450 ha. Ces trois départements sont suivis par la Marne avec ses 162 000 ha et l’Eure-et-Loir (152 100 ha).

Légende des couleurs sur la carte : plus de 90 q/ha en bleu, de 80 à 89 q/ha en vert foncé, de 70 à 79 q/ha en vert, de 60 à 69 q/ha en vert clair, de 50 à 59 q/ha en jaune, de 40 à 49 q/ha en orange, et moins de 39 q/ha en rouge