« En TCS depuis douze ans, il n’y a plus de charrue sur notre exploitation », précise Étienne Noyau, en Gaec avec son frère et sa belle-sœur à Nourray (Loir-et-Cher). En matière de gestion des adventices, graminées en tête, il reste très attentif et réactif. Il compte sur un arsenal de méthodes alternatives, parmi lesquelles l’allongement et la diversification de la rotation à l’aide...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !