Pour qu’un feu de végétation (broussailles, récoltes sur pieds, etc.) se déclenche, il faut que plusieurs facteurs soient réunis. Souvent, il ne suffit que d’une étincelle pour avoir une flamme lorsque le temps est très sec, avec un taux d’hygrométrie très bas et un fort vent. Les feux de chaume se déclenchent dans des conditions similaires mais les résidus de récolte sont minimes et d’une hauteur de quelques centimètres, donc les flammes seront moins importantes (généralement d’une hauteur maximale de 1 m).

Identifier les causes

Les feux d’engins aux champs sont aussi courants en période de forte chaleur car cette saison correspond aux pointes d’activités dans les parcelles, comme la moisson ou le pressage de la paille. Ce sont des chantiers à haut risque en période de sécheresse.

Selon les pompiers, les incendies aux champs peuvent provenir de plusieurs sources. Ils peuvent être accidentels après un feu de friche non maîtrisé, à des étincelles provoquées par le choc de pièces métalliques sur des pierres (déchaumeur, herses diverses, barre de coupe de moissonneuse-batteuse…). Mais aussi consécutif à un feu d’engin agricole, à un mégot jeté, à un accident domestique (barbecue non contenu ou mal éteint) ou encore à un écobuage non contrôlé.

Soigner l’entretien
journalier

Afin d’éviter le plus possible le risque de feu, Groupama recommande de respecter quelques règles :

• Avant chaque utilisation du matériel, graisser les roulements et les organes de transmission en veillant à respecter le plan de graissage du constructeur.

• Dépoussiérer l’ensemble moteur/ventilateur et autour du moteur en évitant d’utiliser un nettoyeur à haute pression. Il pourrait provoquer l’accumulation de déchets végétaux dans des endroits difficiles d’accès.

• Vérifier la tension et le graissage des chaînes, et la tension des courroies.

• Contrôler les niveaux d’huile ou de graisse préconisés.

• Si la météo est très sèche, ces opérations doivent être effectuée plusieurs fois par jour.

• Même à l’arrêt, les engins automoteurs représentent une source de départ d’incendie (tuyau d’échappement brûlant, projection d’étincelles, court-circuit électrique lié à un lavage du moteur par un jet haute pression). Pour cette raison, l’entretien de la presse et de la moissonneuse-batteuse sera réalisé le matin avant le début de chantier plutôt qu’en fin de journée.

Pour les interventions sur les matériels qui nécessitent de la soudure ou l’emploi d’une disqueuse, Groupama recommande d’installer un pare-étincelles et d’éviter si possible d’effectuer la réparation au champ.

Éviter la propagation

Lors d’un incendie, il est important de maîtriser la propagation, en particulier si des habitations, des bâtiments d’élevage ou de stockage, de l’engrais ou des engins se trouvent à proximité. Si le début d’incendie ne peut être arrêté par les moyens présents sur place, la MSA insiste sur la priorité qui est de prévenir pour faire évacuer tous les bâtiments.

Prévoir un équipement
sur place

Pour arrêter un début d’incendie, il convient d’anticiper les risques en disposant de moyens pour l’éteindre, telle une réserve d’eau (cuve à eau frontale dotée d’une lance) ou d’extincteurs, qui sont souvent présents sur les machines.

S’il n’est plus possible de maîtriser l’incendie, on peut essayer de le contenir sans mettre en danger le matériel ni les personnes. Les engins disponibles sur l’exploitation peuvent faire l’affaire. Ainsi, une tonne équipée d’une buse à palette attelée sur un tracteur permet de faire le tour du feu très rapidement. Un déchaumeur à disques peut aussi ralentir la progression de l’incendie. Attention, car ce dernier risque de provoquer des étincelles si la parcelle est caillouteuse. La charrue provoquera moins un autre départ d’incendie et elle a l’avantage d’enterrer les chaumes. Toutefois, elle ne travaille que sur une petite largeur et surtout moins vite que le déchaumeur. Retourner le sol permet de stopper le feu en contact direct mais n’empêche pas les résidus ardents de s’envoler et de provoquer d’autres incendies, surtout en cas de vent fort. À ce moment, la maîtrise du feu devient trop complexe et il y a un risque de se retrouver encerclé.

sauver le matériel

Groupama recommande de prévenir les pompiers en appelant le 18 dès le départ du feu, même si vous pensez être en mesure de le maîtriser. Expliquez quels sont les points d’accès aux parcelles en feu (dans l’idéal, donnez les coordonnées GPS en latitude/longitude). Tous les chauffeurs présents sur le chantier doivent s’éloigner dans le sens contraire du déplacement du feu et du vent, et mettre leurs machines à l’abri. Si le feu commence à prendre sur l’outil tiré, il doit alors être décroché au plus vite du tracteur sans se mettre en danger. Plusieurs équipementiers proposent des solutions pour dételer rapidement la presse haute densité. Mieux vaut arracher quelques flexibles hydrauliques que laisser partir le tracteur en fumée.