John Deere a profité du salon mondial des solutions high-tech, qui s’est tenu à Las Vegas début décembre, pour dévoiler un tracteur robotisé. Basé sur un 8R classique, cet engin autonome conserve sa cabine, ce qui permet de le déplacer légalement sur la route. Il est équipé de six caméras stéréo, qui fonctionnent sur le principe de deux yeux humains reliés à un seul cerveau. Ces caméras fournissent des images brutes, qui sont analysées en temps réel pour détecter les obstacles et les anomalies.

Le constructeur emploie l’intelligence artificielle et le machine learning pour « gaver » l’ordinateur de plus de 50 millions d’images, afin de lui permettre de réagir en cas d’obstacle ou d’événement imprévu. Les autres technologies présentes sur ce robot, que ce soit l’autoguidage ou les séquences en bout de champ, sont déjà employées sur les tracteurs John Deere classiques.

L’agriculteur surveille la progression du tracteur sur son smartphone ou le PC de l’exploitation. Le 8R s’arrête lorsqu’il détecte un obstacle ou une anomalie, et l’agriculteur intervient pour régler le problème et relancer le chantier. Géolocalisées et stockées, toutes les données récoltées pendant le travail sont réutilisables dans un outil d’aide à la décision.

Pour le moment, le 8R robotisé est capable de réaliser du travail du sol, mais John Deere prévoit de le faire évoluer rapidement vers d’autres chantiers.

Ce 8R robotisé sera commercialisé dans un premier temps dans les pays dont la réglementation le permet, comme les États-Unis, l’Australie et l’ex-URSS.