La commission des affaires économiques du Sénat annonce l’ouverture d'une plateforme en ligne, visant à recueillir les témoignages de proches d’agriculteurs ayant mis fin à leur jour, dans un communiqué daté du 9 décembre 2020.

Témoignages anonymes

« Nous avons conscience que témoigner à ce sujet représente un effort douloureux pour les proches des victimes, explique la sénatrice marnaise Françoise Férat (Union centriste). Mais ces témoignages, bien entendu anonymes, nous seront particulièrement précieux pour élaborer des propositions concrètes afin de lutter contre le sentiment de détresse de certains agriculteurs. »

La chambre parlementaire avait été la première a organiser, le 12 décembre 2019, un débat sur la prévention du suicide en agriculture, dans le cadre d’une proposition de loi du sénateur Henri Cabanel (RDSE). Le texte n’avait cependant pas été soumis au vote, les parlementaires réclamant alors à « approfondir la réflexion ». La commission des affaires économiques, présidée par Sophie Primas, a depuis mis en place un groupe de travail transpartisan, piloté par Françoise Férat et Henri Cabanel, viticulteur dans l’Hérault. C’est à la demande du groupe que la plateforme a été ouverte.

> A lire aussi : La souffrance de ceux qui restent (18/03/2020)

Ce fléau se renforce du silence qui l’entoure.Henri Cabanel, sénateur

« Nous appelons les proches des victimes à se saisir de cet outil, qu’ils soient de la famille, des amis, des voisins, des collègues, etc., poursuit Henri Cabanel. La parole est entièrement libre, et chaque contribution sera utile. Ce fléau se renforce du silence qui l’entoure ; nous devons briser ce cercle vicieux. Ces témoignages participeront au renforcement de la capacité d’intervention des pouvoirs publics dès l’apparition des premiers signaux d’alerte, élément déterminant pour pouvoir apporter un soutien humain, utile et efficace à celles et ceux qui en ont besoin. »

La consultation en ligne est ouverte du 9 décembre 2020 au 15 janvier 2021. Les témoignages peuvent être déposés en suivant ce lien.

Un plan d’action avant la fin du premier trimestre de 2021

Un travail du même acabit a été mené en parallèle par le député Olivier Damaisin (LREM), qui vient de rendre ses conclusions au gouvernement. La Sénat prévoit de son côté une remise de rapport à la fin de janvier 2021. Le ministère de l’Agriculture s’inspirera des deux contributions parlementaires pour la mise place d’un plan d’action avant le printemps 2021.

> A lire aussi : « Augustin, tu ne t’es pas suicidé, tu as été tué » (30/10/2019)

> A lire aussi : Suicide des agriculteurs, « même avec une famille, on peut se sentir seul » (13/08/2019)

Rosanne Aries