Quelques jours après que Serge Papin a rendu ses neuf recommandations pour améliorer l’efficacité de la loi Egalim, le Modef estime que pour obtenir de réelles avancées sur la rémunération des agriculteurs, il faudra passer par la loi. Ce que s’apprête à faire le député Gregory Besson-Moreau (LREM), qui doit déposer un projet de loi pour la protection de la rémunération des agriculteurs au tout début d’avril.

À lire aussi : Négociations commerciales, ce que contiendra la loi pour corriger les Egalim (31/03/21)

Prix planchers garantis

Dans un communiqué diffusé le 31 mars 2021, le syndicat émet un avis partagé sur la contractualisation, qui, selon lui, ne « garantit pas les prix « cour de ferme ». Le Modef demande des mesures législatives pour l’État garantisse des prix planchers rémunérateurs pour les produits agricoles en fonction de l’évolution des coûts de production » et la mise en place d’un Grenelle des prix agricoles pour améliorer le revenu des paysans regroupant les différents acteurs des filières.

Le Modef demande également qu’un seuil de 100 % de produits de proximité, locaux français dans la restauration collective soit fixé par la loi et que le droit européen relatif aux marchés publics soit révisé en ce sens.

Marie Salset