La FNSEA « a pris les devants ». Il y a trois semaines, la Région Grand Est a été la première à réclamer du matériel de protection au syndicat agricole. Une demande de masques à destination des salariés et des saisonniers de la FDSEA qui continuent d’œuvrer, mais également pour les journalistes qui vont sur le terrain, explique à La France Agricole Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. Face à la pandémie du coronavirus Covid-19, « le masque devient un équipement de plus en plus demandé, alors plutôt que d’attendre, autant anticiper ».

Ce sont donc quelque 882 200 masques qui ont été commandés pour la profession agricole. « On s’est appuyé sur le carnet d’adresses de l’Inaporc (1) pour s’adresser à un industriel chinois, précise Christiane Lambert, car le secteur du porc a des liens étroits avec la Chine dans les entreprises et le monde diplomatique. »

À lire aussi : Consommation, le coronavirus a bouleversé les circuits de distribution (14/04/2020)

D’autres commandes à venir

875 000 masques viendront directement de la Chine. Mais la FNSEA a également souhaité commander 7 200 masques hygiène Afnor Spec auprès d’entreprises françaises. Fabriqués dans les départements du Rhône et des Vosges, ces derniers sont constitués de coton biologique et peuvent être réutilisés après lavage. Tous ont été « testés, validés et approuvés par la Direction générale de l’armement », affirme la présidente du syndicat.

Si la FNSEA « avance, paye et distribuera » les masques dans les départements au cours de « la première semaine de mai 2020 » par voie routière, ils seront payants : 55 centimes d’euros pour ceux venus de la Chine et 6,60 € pour les Français.

En parallèle et à l’image de l’initiative d’agriculteurs qui appelaient à la mi-mars à offrir leurs surplus de masques au personnel soignant, la FNSEA « a elle aussi fait don de « blouses en plastique, de masques et de lunettes de protection ».

Quant à la suite, le syndicat compte bien faire de nouvelles commandes dans les mois à venir et répondre ainsi aux nombreuses demandes des régions.

À lire aussi : Protection, les masques FFP2 périmés sont encore utilisables (03/04/2020)

Oriane Dieulot

(1) Interprofession nationale porcine.