Le Sénat a examiné, le 6 juin 2018, la proposition de résolution européenne en faveur de la préservation d’une Pac forte conjuguée au maintien de ses moyens budgétaires, présentée par les sénateurs Daniel Gremillet (LR), Pascale Gruny (LR), Claude Haut (LREM) et Franck Montaugé (Socialiste et républicain).

Dans leurs propositions les sénateurs recommandent d’obtenir un budget de la Pac stable sur la période 2021-2027, alors que la Commission européenne propose une baisse d’au moins 5 %, voire 15 % selon les calculs. Stéphane Travert a déclaré qu’il « saisirait toutes les opportunités de défendre le budget de la Pac, celui d’une Pac renouvelée, simple et efficace ».

Modifier le calendrier

Les sénateurs insistent aussi sur la nécessité de refuser tout statu quo sur les modalités de gestion des crises et sur l’adaptation du droit de la concurrence aux pratiques agricoles. Ils rappellent les enjeux agricoles liés au commerce international, au soutien des territoires et à l’innovation.

La question du « desserrement du calendrier » a aussi été posée. La négociation est destinée à aboutir avant mai 2019, « au risque de focaliser le débat sur les questions budgétaires », ont regretté les sénateurs.

Marie Salset