L’Union européenne a publié le 8 octobre au Journal officiel un texte instituant la mise en place d’un droit antidumping définitif sur les importations de solution azotée (UAN) en provenance de la Russie, des États-Unis et de Trinité-et-Tobago. Il entre en vigueur le 9 octobre dans tous les États membres.

À la demande de trois fabricants – polonais, lituanien et espagnol – d’engrais, Bruxelles avait ouvert le 13 août 2018 une enquête sur les importations de solution azotée russes, américaines et trinidadiennes. Les conclusions avaient conduit la Commission européenne à adopter, le 10 avril 2019, un règlement d’exécution imposant des droits additionnels provisoires.

Hausse des coûts de production

« Cette mesure augmenterait de 6 % les coûts de production des producteurs de grandes cultures français et minerait encore un peu plus leur compétitivité », avait estimé la FNSEA le 4 septembre. Lors d’une séance de questions et réponses au Sénat le 6 juin 2019, le ministère de l’Agriculture avait estimé cette hausse à 3 %.

« Toutefois, des solutions alternatives aux solutions azotées liquides sont disponibles et utilisées par les agriculteurs, comme le recours aux engrais organiques ou l’introduction de plantes fixatrices d’azote dans les rotations », avait-il complété.

H.P.