Les bergers et les transhumants sont fiers au début de cette saison d’estive, car leur savoir-faire vient d’être reconnu par le ministère de la Culture. Le 2 juin 2020, le comité du patrimoine ethnologique et immatériel a rendu, à l’unanimité des membres présents, un avis favorable à l’inscription de la transhumance en France à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !