« La situation sanitaire en Europe à la fois dans le compartiment de la faune sauvage mais aussi dans le compartiment de l’élevage demeure préoccupante », prévient la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA), dans son bulletin de veille sanitaire publié le 23 mars 2021.

Pic de nouveaux cas au début de mars

Selon la plateforme ESA, le nombre de nouveaux cas d’influenza aviaire dans la faune sauvage « était en augmentation depuis février avec un pic au début de mars (voir la carte ci-dessous).

On note une légère baisse au cours des deux dernières semaines, mais le décalage qui existe entre les dates de suspicion sur le terrain, les dates de confirmation et les dates de notification impose la plus grande prudence dans l’interprétation des tendances. »

Répartition des nouveaux cas d’influenza aviaire hautement pathogène en Europe entre le 20 février et le 22 mars 2021. © Plateforme ESA

Concernant les volailles, l’incidence des foyers d’infection « semble se stabiliser ces huit dernières semaines même s’il convient également d’interpréter ces évolutions avec prudence », note la Plateforme ESA.

Sur la semaine du 15 au 21 mars, sur l’ensemble des compartiments (volailles et faune sauvage), « l’Allemagne et la Pologne concentrent plus des deux tiers des foyers déclarés ».

Du mieux en France

En France, une décroissance du nombre de confirmations de nouveaux foyers est observée. « Cette baisse peut être mise en relation avec les mesures de dépeuplement préventif appliquées depuis deux mois. Les foyers détectés au cours du dernier mois sont majoritairement situés en périphérie de la grande zone historiquement atteinte », observe la Plateforme ESA.

Dans l’Hexagone, au 26 mars 2021, 489 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène en élevage ont été confirmés depuis le début de l’épizootie à la fin de 2020, dont 475 dans le sud-ouest du pays.

19 cas ont par ailleurs été enregistrés dans la faune sauvage. Au 19 février, 3,5 millions de volailles (essentiellement des canards) ont été abattues dans le Sud-Ouest sur ordre de l’Administration, à la suite de la détection de foyers ou de manière préventive.

À l’échelle européenne, au 21 mars 792 foyers ont été découverts dans le compartiment volailles, 30 foyers captifs et 1 725 cas dans la faune sauvage ont été confirmés depuis le 20 octobre 2020.

Vincent Guyot