« La croissance du marché du foie gras vient de subir deux coups de frein consécutifs : la loi sur la limitation des promotions en 2019 et la pandémie de Covid-19 en 2020 », rapporte le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), dans un communiqué publié le 23 septembre 2020.

Selon l’interprofession, « la mise en application de la loi sur la limitation des promotions a fauché le marché du foie gras en plein élan et gâché ses ventes des fêtes de fin d’année [en 2019]. » Elle explique ce revers par la « non-mise en avant des produits de la filière en pré-saison ».

60 % des débouchés perdus

En 2020, le coronavirus a fait subir un nouveau « coup de semonce » à la filière. « La survenue de la pandémie et le confinement ont empêché la traditionnelle consommation de foie gras à Pâques et fermé 60 % des débouchés de la filière avec la fermeture de la restauration et l’arrêt de l’exportation », explique le Cifog.

D’après l’Institut technique de l’aviculture (Itavi), au premier semestre de 2020, les exportations françaises de foie gras ont chuté de 30,8 % en volume et de 33,3 % en valeur, et cela par rapport à 2019.

Pour tenter de redresser la barre, le Cifog mise sur des actions de communication (télévision, radio, web), de « transparence et de pédagogie » avec des portes ouvertes, ou encore de valorisation des produits (foie gras, magret, confit) en restauration.

> À lire aussi : Volailles, bon nombre d’éleveurs risquent de mettre la clé sous la porte (07/09/2020)

Vincent Guyot