L’action de Beyond Meat reculait de 6,7 % dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance à la Bourse de New York. La start-up végane a perdu 27,3 millions de dollars de janvier à mars, alors qu’elle affichait un bénéfice net de 1,8 million sur la même période en 2020, détaille un communiqué de presse.

À lire aussi : Les véganes et végétariens accrocs aux produits ultra-transformés (28/09/2020)

La restauration collective freinée par la pandémie de Covid

Son chiffre d’affaires a pourtant progressé de 11 % à 108 millions de dollars, mais depuis le début de la pandémie de Covid, la demande dans la restauration collective reste à la peine, a remarqué le groupe. Les restrictions continuent à restreindre le nombre de clients servis et incitent les établissements à proposer des menus plus simples.

À lire aussi notre dossier : Viande cellulaire, un nouvel eldorado pour la finance (19/02/2020)

Parallèlement, la hausse de la demande de la part des particuliers, qui avait flambé au début de la pandémie, s’est tassée. Le directeur général du groupe, Ethan Brown, a toutefois souligné avoir « récemment commencé à voir un lent dégel dans les services de restauration, à la fois aux États-Unis et sur certains marchés à l’international ».

Un rebond attendu au deuxième trimestre

L’incertitude sur la demande des clients dans les mois à venir reste trop grande pour émettre des prévisions sur l’ensemble de l’année, a souligné Beyond Meat. Mais à court terme, le groupe s’attend au deuxième trimestre à un chiffre d’affaires compris entre 135 millions et 150 millions de dollars, ce qui correspondrait à une augmentation de 19 % à 32 %.

AFP