L’arrêté ministériel du 22 juillet 2019, restreignant le transport routier d’animaux durant les épisodes caniculaires, est « toujours applicable », rappelle l’interprofession du bétail et des viandes (Interbev) dans une note publiée le 15 juin 2022.

Au niveau européen, seuls les transports garantissant des conditions de température inférieures à 30°C sont autorisés, avec une tolérance ponctuelle de 5°C en fonction des conditions climatiques. À l’échelle nationale, depuis 2019, le ministère de l’Agriculture a interdit les déplacements entre 13 h et 18 h pour les départements classés en vigilance orange et plus (1).

S’organiser au sein de la filière

L’interprofession préconise l’adaptation des horaires de tous les opérateurs de la filière ainsi que des transporteurs, afin de gérer aux mieux cette période entre les différents maillons :

  • Les abattoirs adaptent la présence du personnel en fonction des besoins des apporteurs,
  • Les éleveurs, les centres de rassemblement et les marchés aux bestiaux s’organisent pour que les animaux soient mis à disposition avec leur passeport au moment opportun.

> À lire aussi : Concilier transport en vif et bien-être animal (18/05/22)

Lucie Pouchard

(1) Des dérogations sont possibles lorsque le véhicule est équipé de systèmes de climatisation, ou d’un double dispositif de ventilation et brumisation permettant de réguler les températures des animaux, si le transport concerne trois animaux ou moins, ou lorsque les transports sont rendus nécessaires pour des raisons vétérinaires ou de protection animale.