« Nous venons de ressemer une deuxième fois une parcelle de maïs. Mais si les corbeaux l’attaquent encore une fois, on ne fera pas de quatrième semis », explique Hélène Faullimmel, agricultrice avec son père à Gries, dans le Bas-Rhin. Son exploitation compte 140 hectares de maïs dont une parcelle de 40 hectares qui a été intégralement dévastée par les corbeaux à deux reprises...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !