Dans un communiqué de presse paru le 28 juin 2021, sept organisations (1), dont Générations futures, demandent la suppression des chartes riverains pour la réduction des ZNT phytos publiées sur les sites internet des préfectures, dans le respect de la décision du Conseil constitutionnel le 19 mars 2021 : en effet, ce dernier en avait invalidé la méthode d’élaboration.

À lire aussi : « L’existence des chartes riverains pas remise en cause par principe » (22/03/21)

Plus de 45 recours gracieux déposés

« Localement, nos associations ont collectivement envoyé plus de 45 recours gracieux aux préfectures et ce n’est pas fini, d’autres recours seront déposés dans plusieurs régions », indique le communiqué, illustrant son propos par une carte mise à jour au 25 juin 2021.

Source : Générations futures.

Une expertise scientifique à l’appui

Soulignant « les preuves des impacts sanitaires des pesticides », notamment au travers d’une expertise de l’Inserm (2) qui sera publiquement présentée le 30 juin 2021 en visioconférence, le collectif d’associations entend poursuivre ses démarches.

« La prochaine étape juridique est maintenant d’obtenir de meilleures protections et informations des populations vivant à proximité des parcelles agricoles traitées, ainsi qu’une réelle protection des salariés agricoles et des milieux – en particulier de la ressource en eau », précise-t-il.

Charlotte Salmon

(1) Les autres organisations sont :

Alerte des médecins sur les pesticides, Les Amis de la Terre, Collectif des victimes des pesticides, Eau et Rivières de Bretagne, France Nature Environnement et UFC-Que Choisir.

(2) Institut national de la santé et de la recherche médicale.