La levée des mesures antidumping appliquée aux solutions azotées à l’échelle de l’Union européenne est bien « envisagée » par la Commission européenne. C’est ce qu’a confirmé Michael Scannell, directeur général adjoint de la direction générale de l’Agriculture (DG Agri) de la Commission européenne, le 30 novembre 2021 en commission de l’agriculture du Parlement européen.

Plusieurs syndicats agricoles avaient salué, le 18 novembre, l’ouverture de l’enquête à l’échelle de l’Union. Le Copa-Cogeca (1) avait estimé que c’était un premier pas qui pourrait mener à la levée de ces taxes. L’Union travaille ainsi sur la question, et a invité les différents acteurs à lui fournir les éléments nécessaires à l’enquête avant le 1er décembre.

Un impact limité

Michael Scannell a toutefois souligné que la levée de ces taxes aurait un impact limité sur le prix des fertilisants.

« Les droits en question sont de 22 à 42 €/t, à comparer avec des prix de 700 à 800 €/t pour les engrais azotés », a-t-il chiffré. « Même si ces droits devaient disparaître du jour au lendemain, cela représenterait seulement une petite part » du prix total des engrais, a-t-il remis en perspectives.

À consulter aussi : les dernières cotations et tendances sur les engrais sur Lafranceagricole.fr

Hélène Parisot

(1) syndicats représentant les agriculteurs et coopératives européens.