Dans la semaine du 5 au 11 mai 2020, Céré’Obs a une nouvelle fois abaissé les pourcentages de cultures correspondant à des conditions « bonnes à très bonnes » : de 57 % à 55 % pour le blé tendre notamment (79 % en 2019). Les orges d’hiver et de printemps ont aussi perdu deux points en une semaine, avec respectivement 51 % et 62 % des surfaces (contre 75 % et 89 % en 2019) et trois points en blé dur, avec 62 % (70 % en 2019).

12 jours pour le blé tendre par rapport à 2019

Le stade de l’épiaison a évolué de 35 % à 63 % des surfaces de blé tendre en place, contre 18 % en 2019, ce qui représente en moyenne une avance de 12 jours par rapport à l’année dernière. En orge d’hiver, ce stade a progressé à 98 %, avec une avance de 7 jours par rapport à 2019.

Le blé dur affiche quant à lui une avance de 6 jours, le stade de l’épiaison étant passé en une semaine de 54 % à 80 %. En orge de printemps, le stade de l’épi à 1 cm évolue de 63 % à 88 %, avec une avance de 2 jours sur la moyenne des cinq dernières années, mais un retard de 5 jours comparé à 2019.

Enfin, 90 % des surfaces de maïs ont été semées et le stade de la levée évolue de 61 % à 75 % des surfaces prévues, avec une avance de 5 jours par rapport à 2019.

J.P.
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé rebondit sur Euronext

Les prix du blé connaissaient un rebond, ce mardi 22 septembre 2020 en fin d’après-midi, favorisé notamment par une baisse de l’euro face au dollar, au lendemain d’une journée dominée par l’inquiétude que suscite l’évocation de nouvelles mesures de confinement, notamment en Europe.