« Südzucker fabrique des chômeurs », « Südzucker, vendez-nous », « SLS menteur », « battons-nous ! », pouvait-on lire sur les banderoles accrochées sur les différents bâtiments de l’usine installée de part et d’autre d’une départementale qui traverse le village de 1 800 habitants.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !