« Nous avons appris hier (mercredi) par les autorités chinoises que notre canola canadien peut être exporté en Chine, a déclaré la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau aux journalistes à Ottawa. Deux grandes entreprises ont été suspendues pendant un certain temps ; donc, c’est une très bonne nouvelle pour nos producteurs. »

Consultez les Cours et Marchés du colza sur Lafranceagricole.fr

Trois ans de blocage

En mars 2019, les autorités chinoises avaient décidé de révoquer la licence du plus grand producteur agricole canadien, Richardson, et de l’entreprise Viterra Inc. en raison de nuisibles détectés dans les exportations.

À l’époque, la Chine était l’un des principaux marchés pour le colza canadien, le géant asiatique absorbant près de 40 % des exportations canadiennes. Le Canada avait exporté pour plus de cinq milliards de dollars canadiens de colza (3,3 milliards d’euros) en 2018, selon les chiffres des agriculteurs canadiens.

À lire aussi : Pas de retour à la normale pour le tournesol en 2022-2023 (03/05/2022)

Crise diplomatique

L’arrestation à la fin de 2018 à Vancouver de Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, avait marqué le début d’une crise diplomatique majeure entre Pékin et Ottawa, avec la détention en parallèle en Chine de deux Canadiens. Après près de trois ans de procédure, Meng Wanzhou a finalement retrouvé la liberté à la fin de septembre 2021 et regagné la Chine.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Les cours du colza oscillent

Après un repli à la clôture mardi 5 juillet 2022 sur Euronext, les prix du colza se reprennent à l’ouverture du marché mercredi 6.