Ce plan travaillé en parallèle du projet de loi prévoyant des dérogations pour l’utilisation des néonicotinoïdes va contenir « les engagements de la filière pour limiter les risques pour les pollinisateurs », a expliqué Franck Sander, le président de la CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves) ce 31 août 2020 à La France Agricole.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !