Les producteurs d’engrais français et européens mettent « tout en œuvre à l’heure actuelle pour assurer la continuité de la production et faire face à la demande » en engrais azotés, assure l’Union des industries de la fertilisation (Unifa) dans un communiqué diffusé le 12 octobre 2021. Cette prise de parole intervient alors que des craintes d’une éventuelle pénurie d’engrais azotés agitent les acteurs du monde agricole.

À lire aussi : Hausse du prix du gaz, va-t-on manquer d’engrais azotés ? (13/10/2021)

Hausse des prix

Les industriels « tiennent cependant à souligner qu’ils n’ont pas de visibilité actuellement sur la courbe des prix des engrais, qui dépend directement des prix de la matière première ». Plusieurs facteurs conjoncturels expliquent en effet la hausse des prix des engrais, selon l’Unifa, notamment la flambée du prix du gaz et des coûts de transport pour les produits importés.

Consultez aussi le prix des engrais sur Lafranceagricole.fr

« La flambée du prix du gaz, matière première essentielle entrant de la production des engrais azotés, entraîne inéluctablement une augmentation du prix des engrais au-delà de ce qui est soutenable en termes de rentabilité pour les producteurs d’engrais azotés, commente l’Unifa. Dans un marché mondialisé, les équilibres d’approvisionnement des engrais s’en trouvent fortement déséquilibrés. »

L’Unifa indique travailler en lien avec la FNSEA, le ministère en charge de l’Industrie, et les fédérations européennes pour « trouver une solution satisfaisante pour l’ensemble de la filière ».

Hélène Parisot