Selon le ministère de la justice américain, l’avocat Timothy Litzenburg a été condamné le vendredi 18 septembre 2020 à 2 ans de prison suivis d’un an de libération sous surveillance. Arrêté en décembre dernier, cet homme de 38 ans était accusé d’avoir tenté d’extorquer 200 millions de dollars à une société de produits chimiques.

L’homme qui a fait condamner Monsanto

Timothy Litzenburg est l’avocat qui représentait l’ancien gardien d’école, Dewayne Johnson, dans le procès qui l’opposait à Monsanto au sujet de Roundup. En juillet dernier, la multinationale a été condamnée à payer 20,4 millions de dollars à Dewayne Johnson. La cour d’appel de la Californie a confirmé le premier verdict selon lequel le Roundup a bien causé le cancer du jardinier.

200 millions d’euros ou des milliers de plaignants

C’est fort de cette victoire que l’avocat et son associé Daniel Kincheloe s’attaquent à une autre firme de produits chimiques fournissant un composant du Round-up. Les deux hommes la menacent d’entreprendre des poursuites qui deviendraient « un problème continu et exponentiellement croissant pour elle » si elle ne lui verse pas 200 millions de dollars, déguisés sous la forme d’un contrat de consultant.

Si la société dont la justice n’a pas révélé le nom s’exécute, les avocats promettent de ne pas défendre leurs clients sur ce sujet et de fermer les yeux sur une éventuelle fausse expertise toxicologique. Dans le cas contraire, les deux hommes ont assuré à la mystérieuse firme qu’elle aurait « des milliers de futurs plaignants » et que cela lui coûterait des milliards. Le 19 juillet dernier, ils ont plaidé coupables.

« Ces deux avocats ont violé de manière flagrante leurs obligations éthiques envers leurs propres clients en cherchant à extorquer une entreprise de 200 millions de dollars », a déclaré le procureur général adjoint par intérim Brian C. Rabbitt, de la division criminelle du ministère de la Justice. Daniel Kincheloe a, pour sa part, été condamné à 12 mois de prison suivis d’un an de libération surveillée.

> À lire aussi sur Décodagri : Le glyphosate est-il cancérigène ? (30/01/2020)

Renaud d’Hardivilliers