Alors qu’en France le mois de mai a souvent été estival, il a été en 2020 le mois de mai le plus chaud jamais enregistré sur la planète, d’après le service européen Copernicus, indique Météo-France dans une note.

L’anomalie de température à la surface du globe en mai est en effet de 0,63°C au-dessus de la normale 1981-2010, devant mai 2016 (+0,58°C) et mai 2017 (+0,53°C).

À lire aussi : « 2020, le deuxième printemps le plus chaud de l’histoire » (02/06/2020)

Anomalie de température de la surface de l’air sur le globe et zoom sur l’Europe pour mai 2020. © Copernicus

Une série inédite de 12 mois consécutifs plus chauds

Certaines régions ont connu des températures particulièrement anormales pour la saison, notamment en Sibérie avec localement plus de 10 degrés au-dessus de la normale. Même constat dans les régions polaires arctiques comme l’Antarctique.

Copernicus souligne également qu’au niveau mondial, les douze derniers mois (juin 2019 à mai 2020) égalent la période d’une année glissante la plus chaude jamais enregistrée (octobre 2015 à septembre 2016), avec 0,7°C de plus de la normale.

2019 avait été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée après 2016.

À lire aussi : Votre météo personnalisée

O.D.