Le groupe sucrier Tereos, qui a récemment renoué avec les bénéfices, a annoncé le mardi 6 décembre 2022 une hausse de 35 % de ses ventes au premier semestre de son exercice décalé (d'avril à septembre 2022) et un nouveau recul de sa dette.

Le deuxième sucrier mondial affiche un chiffre d'affaires de 2,975 milliards d'euros au premier semestre, porté par "la hausse des prix" du sucre, de l'éthanol et de l'alcool, selon un communiqué du groupe.

La dette recule

Le groupe, notamment propriétaire de la marque Béghin Say, annonce un bénéfice net de 133 millions d'euros, contre une perte nette de 50 millions lors du semestre précédent.

Ces résultats semestriels "confirment les performances opérationnelles et financières constatées lors de la clôture des comptes consolidés au 31 mars 2022", qui avait vu le groupe repasser dans le vert avec un bénéfice net de 172 millions d'euros, notamment à la faveur de cessions d'actifs, selon le président du conseil d'administration, Gérard Clay.

"Malgré le contexte géopolitique actuel, les objectifs stratégiques fixés par le conseil d'administration à l'horizon de 2024 sont respectés : hausse de la rentabilité de nos activités, génération d'un flux de trésorerie opérationnel positif, baisse sensible de la dette structurelle, amélioration du levier d'endettement", a-t-il souligné.

La dette nette de Tereos s'affiche en baisse de 146 millions d'euros par rapport au 31 mars 2022, à 2,24 milliards d'euros, "grâce à un flux de trésorerie opérationnel positif qui couvre les investissements et la variation du besoin en fonds de roulement".

Une crise de gouvernance

Cette "continuité de la progression des résultats" valide pour le groupe la nouvelle stratégie engagée en 2020 après une grave crise de gouvernance, orientée sur la création de valeur plutôt que de volumes, et sur un programme de cession d'actifs pour réduire la dette.

Tereos, qui avait annoncé en août une évolution de sa gouvernance, passant "d'un mode de conseil de surveillance et directoire, à un conseil d'administration composé de 9 membres, chargé de l'intégralité des activités du groupe", s'est séparé à la fin de septembre 2022 de son directeur général Ludwig de Mot, après seulement six mois en poste.

Dans l'attente du recrutement d'un nouveau directeur général, Gérard Clay "assume cette mission en sa qualité de président du conseil d'administration", a rappelé le groupe ce mardi, sans fixer d'échéance.