« L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) vient d’inaugurer un nouveau projet de 40 millions de dollars financé par le Canada et destiné à corriger l’insuffisance des capacités de stockage de céréales en Ukraine », a annoncé l’organisation le 2 août 2022.

 

2,4 millions de tonnes de céréales pourront ainsi être stockées entre 2022 et 2023. Elles s’ajoutent au million de tonnes prévu par une initiative similaire de 17 millions de dollars financée par le Japon, et annoncée le 5 juillet dernier.

Capacités de stockage réduites de 54 %

« Selon le gouvernement ukrainien, sur une capacité de stockage totale de 75 millions de tonnes, 14 % des équipements sont endommagés ou détruits, 10 % sont situés dans les territoires occupés par la Russie et 30 % sont pleins de 22 millions de tonnes issues des récoltes 2021 qui attendent leur exportation », rapporte la FAO. Concrètement, l’organisation fournira du matériel et des équipements.

 

À lire aussi : Quatre navires de céréales ont quitté l’Ukraine (08/08/2022)

Objectif à 4,07 millions de tonnes

En comptant ces apports de fonds supplémentaires, la FAO a ainsi levé 70,4 millions de dollars, « sur le total des 180,4 millions […] nécessaires au plan d’intervention rapide et à la stratégie d’appui au stockage de céréales », estime l’organisation.

 

Cette stratégie, qui vient d’être mise au point, s’inscrit dans le prolongement du plan d’intervention rapide de la FAO pour l’Ukraine, explique-t-elle. « Elle a pour objectif d’épauler le ministère ukrainien des politiques agraires et de l’alimentation par un apport de capacité de stockage de 4,07 millions de tonnes. » Ce qui représente 25 % du déficit de stockage national estimé à 16 millions de tonnes en 2022-2023.