C’est la capacité d’injection maximale de biométhane en France au troisième trimestre de 2018. Cette valeur franchit le cap des 1 TWh (mille milliards de wattheures) grâce à neuf installations supplémentaires, portant à soixante-sept le nombre d’installations raccordées aux réseaux. Pour autant, l’objectif prévu par la programmation pluriannuelle de l’énergie était de 1,7 TWh. L’objectif n’est donc atteint qu’à 62 %.