Il aurait pu choisir les champs et le grand air mais, confronté à la problématique foncière, Théophile Champagnat leur a préféré la capitale, « pour le défi aussi, de produire en plein Paris », précise-t-il. Il aurait alors pu occuper les toits de la ville, mais il a opté pour un parking. « Les investissements sont moindres et le cadre sécuritaire est déjà aux normes...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !