Selon l’article 544 du code civil, la propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu que l’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois et les règlements. En tant que propriétaire, vous disposez de toutes ces prérogatives. Vous avez donc la possibilité d’interdire l’accès de vos champs et prairies. Il suffit de placer un panneau à l’entrée pour signaler aux promeneurs qu’ils sont sur une propriété et qu’elle leur est interdite. Ce panneau doit spécifier clairement : « Propriété privée, entrée interdite ». Mais cette solution n’est pas toujours assez dissuasive.

Pour bien faire, le dispositif doit être complété par des clôtures, plus efficaces mais également plus coûteuses. Vous pouvez toujours porter plainte à la gendarmerie, mais elle a très peu de chance d’aboutir, notamment si aucun dommage n‘a été observé.

Par ailleurs, la responsabilité des promeneurs peut être engagée en cas d’animaux non tenus. Selon l’article 1385 du code civil, le propriétaire ou le détenteur d’un animal est responsable des dommages causés par celui-ci, soit qu’il fût sous sa garde, soit qu’il fût égaré ou échappé. Elle est engagée dès que la victime a apporté la preuve de l’intervention de l’animal dans la réalisation du dommage.