Interrogé sur les « doutes émis lors des opérations de préemption » des Safer, le ministre de l’Agriculture a répondu qu’il « s’emploie actuellement à renforcer les obligations déontologiques de la chaîne de proposition et de décision des Safer ».

(JO Assemblée nationale, 24 août 2021).

[summary id = "10050"]