La mise à disposition des biens loués au profit d’une société d’exploitation agricole est une faculté reconnue au fermier par le code rural. La mise à disposition ne constitue ni un apport du droit de bail à la société, ni une véri­table sous-location. Le fermier reste titulaire du bail et redevable des obligations vis-à-vis du pro­priétaire.

Le fermier qui est membre d’un Gaec a la possibilité de faire exploiter par le groupement tout ou partie des biens dont il est locataire, en réalisant une mise à disposition (article L.323-14 du code rural). Il a l’obligation de continuer à se consacrer à l’exploitation du bien loué, et la durée de la mise à disposition ne peut pas excéder la durée pendant laquelle le preneur reste titulaire du bail.

Concernant les formalités vis-à-vis du propriétaire, le fermier a seulement l’obligation de l’aviser de la mise à disposition par lettre recommandée avec accusé de réception. La loi n’impose aucun délai pour procéder à cette formalité. Mais il est toujours préférable de le faire au plus vite.

[summary id = "10050"]