Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des ventes de taureaux en ligne plutôt que sur le ring

réservé aux abonnés

Reproduction - Des ventes de taureaux en ligne plutôt que sur le ring
Aux enchères de Doux (Deux-Sèvres), clôturée le 6 mai, sur un total de 35 taureaux qualifiés, 25 ont été vendus. 80 mises ont été effectuées, pour une moyenne de vente à 4 157 €. Le record revient à Padirac (photo), fils de Nemo × Mirentxu et qualifié RRJ, adjugé à 9 522 €. © Blonde Génétique.

Afin de ne pas annuler les enchères de taureaux et génisses à cause du confinement, Blonde Génétique et Blonde Pays d’Oc ont opté pour la vente à distance.

Pour permettre aux acheteurs d’assurer la reproduction de leur cheptel et pour valoriser le travail des éleveurs naisseurs, Blonde Génétique, l’organisme de sélection et de commercialisation en race blonde d’Aquitaine, s’est tourné vers la vente virtuelle comme alternative au rassemblement physique. « La vente aux enchères de jeunes taureaux à la station raciale de Doux, dans les Deux-Sèvres, prévue le 2 avril dernier a été remplacée par une vente en ligne au plus offrant, avec soumission par pli cacheté », explique Jérôme Nègre, responsable technique et commercial chez Blonde Génétique.

Il s’agit aussi de l’option prise par l’association Blonde Pays d’Oc, chargée de la vente annuelle des génisses à Aussac, dans le Tarn. C’est d’ailleurs le lot des 72 génisses d’Aussac qui a initié le système de vente virtuelle, le 26 mars dernier.

Prise de risques récompensée

« Le bâtiment d’élevage, en location pour la vente, devait être libéré dans les délais impartis. D’autant qu’une trentaine de génisses étaient gestantes, indique Damien Blanc, responsable de l’allotement. Pour venir compléter les catalogues numériques, nous nous sommes lancés dans la réalisation fastidieuse des vidéos commentées pour chaque femelle, avant de les mettre en ligne sur Youtube. Puis les réflexions se sont portées sur le choix de la meilleure formule de vente. Le système sous pli cacheté s’est avéré le plus avantageux. »

« Le visionnage des animaux sur Youtube a remporté un franc succès et nous a permis de toucher plus de clients, en France et à l’étranger, estime Jérôme Nègre. Mais le décalage de la vente des taureaux de Doux d’avril à mai a engendré un allongement des pensions. Un coût réel de 200 à 250 € par animal a été répercuté aux éleveurs à la vente.

« À Aussac, 100 % des génisses ont trouvé preneur alors que six avaient été invendues l’an passé. Les vidéos ont profité à quelques génisses plus faibles, qui n’ont pas eu la comparaison à l’œil », indique Damien Blanc. Le prix moyen de la série s’est établi à 2 716 €, tandis que le record de vente a atteint 6 153 €. « Même sans l’euphorie des enchères à main levée, les résultats sont très satisfaisants. Les acheteurs ont su percevoir les qualités génétiques des bêtes. Néanmoins, huit génisses ont été retirées de la liste par des éleveurs craignant de se confronter à cette situation inédite. »

Chez Blonde Génétique, Jérôme Nègre a préféré « sécuriser » ses taureaux, en rehaussant le prix de base. Les RRJ, habituellement à 2 800 €, ont été proposés à 3 500 €. « Cela n’a pas empêché les acheteurs de miser haut, puisque la moyenne de vente a été plus élevée que les trois précédentes. Ces résultats ont conforté notre choix d’organiser la vente, à distance également, des taureaux de Casteljaloux, dans le Lot-et-Garonne, le 4 juin prochain. »

Lucie Pouchard

Des avis contrastés

Si la vente en ligne s’avère pratique pour certains acheteurs, elle peut faire perdre leurs repères à d’autres. Pour Jean-Baptiste Verraes, éleveur basé en Normandie, ce système a été le bienvenu. « Les supports vidéos, qui donnent un bon aperçu de l’état de l’animal, m’ont aidé à franchir le pas. J’ai d’ailleurs suggéré que ce principe soit maintenu aux prochaines saisons », déclare l’éleveur.

Pour Jean-Pierre Marcourt et son fils Jean, détenteurs d’un troupeau de 350 blondes d’Aquitaine en Belgique, rien ne vaut les ventes à main levée sur place. « Nous avions misé sur huit génisses sans savoir combien nous allions en obtenir à l’arrivée », confient-ils.

Pli cacheté

Les bulletins de soumission, pour un achat à choix simple ou à choix multiple par ordre de priorité, sont transmis par e-mail à une seule et unique adresse. L’accusé de réception fait office de validité de l’offre.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Hausse inattendue dans les laitières

En femelles allaitantes, les cours sont reconduits. Du côté des réformes laitières, l’offre de la semaine se montre insuffisante pour satisfaire la demande, ce qui oblige les industriels à accorder quelques plus-values dans les bonnes vaches prim’holsteins, normandes et montbéliardes. Cette position inédite à cette saison reflète un marché en tension au niveau de l’offre, face à une demande soutenue en production laitière. En jeunes bovins, les besoins sur le marché intérieur comme à l’exportation restent soutenus.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !