Le lancement officiel du projet d'investissement d'avenir « Breedwheat » a eu lieu jeudi à Clermond-Ferrand. « Le projet a pour ambition de renforcer la compétitivité de la filière de sélection et de production du blé en France et de répondre aux enjeux de société pour une production durable et de qualité », souligne l'Inra dans un communiqué.

Doté d'un budget total de 34 millions d'euros sur neuf ans, il réunit 26 partenaires publics et privés. Le projet combinera de nouvelles technologies de génotypage et de phénotypage à haut débit pour identifier les facteurs génétiques impliqués dans les caractères d'intérêt agronomique tels que le rendement, la qualité et la tolérance aux insectes, aux maladies et à la sécheresse.

« Breedwheat renforcera la position de la France dans le consortium international “Wheat-Global Alliance” pour la sécurité alimentaire mondiale, détaille l'Inra. Il permettra également d'établir de nouvelles collaborations avec d'autres projets de grande envergure au sein de la nouvelle initiative mondiale (“Wheat Initiative”) pour la coordination des recherches sur le blé, soutenue par le G20, copilotée par l'Inra et lancée le 15 septembre 2011 au ministère de l'Agriculture. »

Breedwheat est le premier projet d'investissement d'avenir de la catégorie « Biotechnologies Bioressources » porté par l'Inra à démarrer. Annoncé le 23 février 2011 par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Breedwheat fait partie des cinq lauréats de l'appel à projets « Biotechnologies et Bioressources ».

I.E.